Sélectionner une page

Interview de Patricia Blain dans le Ouest France parue le 13.04.20

L’exposition aux écrans est-elle fortement toxique ou plutôt un bon moyen de lutter contre l’isolement, en période de confinement ?

La question contient les deux réponses possibles ! C’est une question d’équilibre dans l’usage que l’on a des écrans et la place faite pour le reste, dans sa vie. Se tourner vers l’autre par le biais des écrans est le moyen concret d’être et rester en lien, même virtuellement. Entendre la voix de ses proches, surtout actuellement, rassure, calme les inquiétudes. C’est indispensable.

Cependant cela ne répondra pas complètement à la traversée du confinement. Il force à rester chez soi et à le supporter, plus ou moins aisément, seul ou pas. Car la rupture réelle, imposée vient toucher les questions singulières par l’abord de la solitude, l’ennui. Les écrans sont un des moyens de les maintenir à distance par un usage excessif, compulsif, immédiat avec l’illusion de ne pas être séparé ou ne pas se sentir trop seul. Le sujet des écrans dit autre chose que son utilité dans leur usage. Cela parle de soi dans son rapport au monde, à l’autre mais surtout à soi-même.

Le confinement peut-il être aussi l’occasion d’une éducation des enfants à l’écran ?

Le confinement nous offre du temps, à repenser, recomposer. Probablement, ce sera la découverte d’un autre temps, long dans son écoulement, tantôt ennuyeux, difficile, pesant, tantôt comme une liberté d’en disposer pour imaginer, créer peut être, ne rien faire aussi. Car habituellement notre temps est recouvert d’activités, d’écrans… De ce nouveau rapport au temps, à la vie, peut advenir un autre rapport à l’usage, des écrans entre autre, de ce qui accapare nos attentions.

Le télétravail, les apéros WhatsApp, les conversations téléphoniques ne montrent-ils pas aux enfants, cependant, la dépendance de leurs parents aux écrans ?

Un enfant interroge toujours la cohérence entre paroles et actes de ses parents. S’interroge ici la justesse de ce que l’on transmet !


Je suis disponible pour vous recevoir et échanger avec vous en consultation.